Kumihimo, Maedeup, et films d’animation

Bonjour tout le monde !

Kumihimo de l’atelier Ryukobo

Voici un lien vers une vidéo de la page facebook « Tokyo Gov », du Tokyo Metropolitan Government. Elle présente succinctement l’art du Kumihimo, importé de Chine à travers la Corée, et qui partage avec ses cousins de nombreuses caractéristiques. Vous pouvez voir comment les instruments de tissage par exemple sont très ressemblants à ceux qui sont utilisés par les maedeupjang. (Vous pouvez comparer ici .)
(Pour plus d’information, rendez-vous sur la page correspondante sur Maedup&Co)

On voit de plus en plus ces artisanats d’art anciens mis en avant ces derniers temps… Mais ce fut quand même une surprise de voir que le kumihimo était présent dans le film d’animation « Your Name », dont on a beaucoup entendu parler depuis sa sortie !

Et vous, avez-vous vu « Your Name » ? Quelle place les noeuds asiatiques ont-ils dans le film ? Recommandez-vous de le voir ?

Publicités

Posez vos questions à Maedup&Co !

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, un article un peu spécial : le blog lance une FAQ !
Des questions sur le noeud coréen ? Vous voulez des conseils personnalisés pour commencer sur la bonne voie ? Ou quelque chose vous bloque dans votre pratique et vous avez besoin d’un coup de pouce ? Vous avez entendu dire quelque chose sur le maedeup et vous voulez le vérifier ?

C’est le moment !
Postez votre question dans les commentaires sur le blog ou sur Facebook, et nous répondrons à tout le monde au mieux de nos connaissances.
N’hésitez pas à vous répondre les uns aux autres également 😉 L’union fait la force n’est-ce pas ?

Exemples de questions :
– Quel serait le meilleur fil pour le type d’accessoire que je veux faire ?
– Je n’arrive pas à faire un noeud, qu’est-ce qui cloche ? (joignez des photos ou une vidéo)
– Avez-vous un moyen mnémotechnique pour vous souvenir de la différence entre l’endroit et l’envers du noeud gingembre ?
– Pourriez-vous faire un article sur ce sujet qui m’intéresse ?

et toutes les autres interrogations que vous pouvez avoir !

Maedeup et musique

Bonjour tout le monde !

 

Aujourd’hui, c’est la fête de la musique en France et dans le monde !
C’est très bien, mais quel rapport avec le maedeup ?

Eh bien, parlons justement du lien entre le maedeup et la musique, ou plus exactement, du lien entre maedeup et instruments de musique.
Car si le maedeup a mille et une utilisations (en norigae, sur un palanquin, sur un store ou encadrant un portrait important…) il est aussi souvent lié (au sens propre) à un instrument de musique traditionnelle coréenne. Le noeud représente une manière de décorer un accessoire, et ainsi d’affirmer son importance, et on pense également que le maedeup peut porter bonheur et que ses différents symboles apportent des avantages spécifiques au porteur (le « noeud pièce de monnaie » apporterait la richesse, par exemple). De là, il n’y a qu’un pas pour qu’on puisse s’imaginer aisément l’intérêt de décorer des instruments de musiques utilisés pour des fêtes ou des rites : non seulement il s’agit d’objets précieux dont le statut est ainsi indiqué par l’ornement, mais ils ont aussi un pouvoir symbolique et les utiliser correctement doit créer l’harmonie et refléter la Nature. Le maedeup, avec ses motifs symétriques et ses noms d’éléments de la Nature est donc tout naturellement désigné pour aider à obtenir cet effet.

Aujourd’hui encore, il est rare de voir un instrument traditionnel coréen sans sa cordelette ornée de maedeup.
Voyez plutôt, ici lors d’un concert organisé à l’aéroport de Incheon par le Korea Traditional Culture Center (instruments traditionnels, reprises de musiques occidentales contemporaines célèbres) :
IMG_20180406_050118

Mais le maedeup a sans doute aussi de longs jours devant lui sur nos affaires plus quotidiennes… Après tout, les jeunes élèves qui sortent du Conservatoire avec des scoodiboos accrochés à leurs étuis à violon perpétuent cette tradition millénaire !

Alors, si vous connaissez un musicien, peut-être cet article vous donnera-t-il des idées de cadeau original à lui faire…
En attendant, joyeuse fête de la musique !

De retour de Corée !

Bonjour tout le monde !

Votre admin dévouée est de retour du pays du Matin Calme (saviez-vous que ce surnom provient probablement d’une mauvaise traduction ?) et, bien entendu, a beaucoup pensé à vous là-bas.

Je vous ferai quand même grâce de tous les crochets à rideau et autres palanquins décorés de noeuds parce qu’il y en a beaucoup. Mes deux jeux préférés lors du séjour ont été « cherche le maedeup » et « cherche le lapin » (mes deux passions, et deux thèmes assez fréquents là-bas pour qu’on en croise régulièrement).

Du coup, je vais me concentrer sur les deux expériences les plus liées au maedeup que j’aie vécues : aller au musée du maedeup Hwang-Joo Macrame Gallery de Mme Hwang SoonJa à Namyangju en bordure de Séoul (il existe aussi un musée Donglim à Bukchon mais il est interdit de prendre des photos à l’intérieur), et la célèbre boutique Nyusinsa, LA boutique d’accessoires de maedeup de Séoul.

 

Le musée de Namyangju

Nom : Hwang-Joo Macrame Gallery
Directrice : Mme. Hwang SoonJa
Adresse : 291-3 Paldang-ri Wabu-dong Namyangjoo-si Gyeonggi-do
Transports : Ligne Gyeongui-Jungang, station Paldang, dix minutes de marche.
Horaires : ? Présence de Mme Hwang irrégulière puisqu’elle donne cours à Séoul fréquemment. Mieux vaut appeler (070-4228-7727 / 010-2271-6534) ou les contacter via Kakaotalk pour prévenir de votre visite.
Tarif : Entrée et petits souvenirs gratuits !!

Mon expérience : Le musée est accessible en transports depuis Séoul, il y a une ligne de train qui passe suffisamment près pour vous y rendre à pied. Attention cela dit aux terminus, car la ligne se divise en deux et certains trains s’arrêtent avant la station qui vous déposera près du musée : Paldang. Comptez une bonne heure et demie depuis le centre de Séoul !
Ensuite, le musée n’est pas évident à trouver. En sortant de la gare, tournez à gauche. Vous arriverez au bout d’un moment à un grand pont sur votre gauche sous lequel vous devrez passer. Ensuite, prenez la toute première à gauche, c’est à peine un chemin, et vous allez serpenter un moment, mais en le suivant, vous arriverez (probablement) au musée. Celui-ci est un grand bâtiment un peu austère qui est surprenant à trouver au milieu de cette zone qui nous a semblé assez désolée :

IMG_20180320_053247

Il ne faut pas hésiter pourtant : approchez-vous, aller sonner à la porte, et vous serez bien accueillis.
Le musée commence au rez-de-chaussée mais il y a aussi tout un premier étage où vous pourrez voir des oeuvres magnifiques et franchement impressionnantes :

IMG_20180320_052335

Mme Hwang SoonJa y tresse elle-même sa cordelette :

IMG_20180320_051611

Et l’établissement lui sert globalement d’atelier, ce qui en fait un lieu très vivant malgré l’atmosphère d’exposition qui en Occident est souvent associée à un état de l’art figé à apprécier de loin :

IMG_20180320_052042

C’est également au premier étage que sont conservés diplômes et remerciements pour les expositions auxquelles Mme Hwang SoonJa a participé… Juste au-dessus des dizaines de liasses de fils de maedeup :

IMG_20180320_051736

Je ne vais pas vous mettre beaucoup plus de photos des oeuvres exposées ou de la partie « musée » … Déjà parce qu’il y a tellement de choses que je ne veux pas vous noyer dans trop de superbes noeuds, d’autre part parce que je ne pense pas que quelques photos puissent retranscrire l’exposition entière, et que bien qu’absolument renversante, elle n’est finalement pas ce que j’ai trouvé de plus original dans ce musée.

Aller… Juste une dernière pour la route.
Appréciez la régularité du travail, la complexité de l’ensemble, et l’inventivité dans la manière de combiner les noeuds… Du grand art.

IMG_20180320_052509

Un énorme merci à Mme Hwang SoonJa pour son accueil chaleureux et pour nous avoir fait visiter ce lieu extraordinaire qu’elle a créé !

 

La boutique Nyusinsa

Nom : Nyusinsa Decorative Knots
Adresse : 246 Nangye-ro Dongdaemun-gu Seoul
Transports : Ligne Ui-Sinseol-LRT / 2 / 1, station Sinseoldong (Seoul Folk Flea Market), 5 minutes de marche.
Horaires : ? – 18h

Contact :  02-2266-5115 / http://www.nssknot.com/ (==> ne fonctionne pas ?)
Tarifs : plutôt élevés.

Mon expérience : Pour se rendre à la boutique, le plus simple est sans conteste de prendre la ligne 1. Dirigez-vous vers la sortie 10. Continuez tout droit jusqu’à la grande intersection et prenez la toute première à gauche, celle qui vous fait presque revenir sur vos pas. Continuez jusqu’au 246… Il est facile à rater alors restez attentifs !
Voyez plutôt :

IMG_20180331_110137

La boutique est au premier étage. Je suis arrivée tard ce jour-là, habituellement il semblerait que les rideaux soient ouverts, ce qui laisse voir l’arrière-boutique pleine de noeuds.
Entrez dans l’immeuble et montez au premier. Sur une des portes de l’étage est marqué le nom de la boutique en coréen (뉴신사) avec un petit feuillet épinglé – s’il est côté vierge, c’est que la boutique est ouverte. Toquez et entrez.

Vous vous trouverez alors dans un espace où les noeuds auront bien plus de place que vous. Cette boutique n’est pas recommandée aux claustrophobes !

IMG_20180331_101828

Voici la porte d’entrée, vue du fond de la première salle.

Je vous explique un peu l’organisation de la salle car elle peut être déroutante :
Sur le mur du côté où vous avez tous ces rouleaux de fils qui vous font de l’oeil, vous avez aussi, près de l’entrée, des panneaux où sont épinglés les autres articles que vend la boutique : mini-coussins brodés, petits maedeup tout faits, etc. C’est aussi par là que vous trouverez les accessoires classiques : poinçons, tire-biais…
En face côté comptoir, toujours près de l’entrée, le haut meuble dont vous distinguez peut-être quelques cases renferme les fils plus fins rangés par petits sachets, ainsi que les petits kits de garakji tout prêts et autres menues babioles.
Plus près de vous côté comptoir vient une petite commode avec tout ce qui est littérature – pas mal de compte-rendus d’expositions en coréen, mais aussi des petits livrets tutoriels pour les noeuds de base que je vous recommande.
Au-dessus du comptoir sont suspendus une ribambelle de maedeup magnifiques que vous pouvez acheter et qui feront de très beaux cadeaux… Y compris à soi-même, n’est-ce pas…
A l’intérieur du comptoir, qui est vitré, se trouvent les objets plus précieux, en pierres et en métal, que vous pouvez utiliser pour agrémenter vos créations.
Et derrière le comptoir, vous ne pouvez pas le voir, mais outre les fils de soie sont rangés tous les pompons, par dizaines.

J’ai aussi été gentiment autorisée à visiter l’arrière-boutique… Je ne suis pas certaine que ça soit juste un stock, parce que j’ai été autorisée à piocher directement dedans. Pour vous donner une idée de la richesse de l’offre, voici un petit présentoir comme il y en avait plus d’une dizaine dans la salle :

IMG_20180331_101820

Faites votre choix !
Attention, demandez à la vendeuse avant de piocher à l’aveugle : ce qui est en soie ou fait-main dépasse vite les budgets.

Voilà une photo depuis le fond de la salle de derrière pour vous donner une idée de la taille. Elle est aussi large que longue. Et très, très remplie !
Vous pouvez d’ailleurs retrouver le présentoir de la photo précédente à droite de la porte.

IMG_20180331_101703

Sur cette photo vous pouvez aussi voir figurer l’adorable gérante de la boutique ! Un grand merci à elle et à toute l’équipe pour leur accueil !

Si vous avez l’occasion de visiter cette boutique, foncez. Mais sachez que vous risquez d’y passer un moment, figés sur place, les yeux pleins de paillettes… Et d’y laisser plusieurs dizaines… Ou centaines d’euros !

 

==> Il est possible qu’il y ait une autre adresse Nyusinsa, au 332-11 Jongno 5-ga. Je ne suis pas allée vérifier, c’est peut-être une ancienne adresse. Il y a l’air d’y avoir un « Dongyang Knot Material Production » au 20 Jong-ro 34-gil aussi… Si vous en savez plus sur cette adresse, dites-le moi !

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu, qu’il vous inspirera et qu’il aidera peut-être ceux d’entre vous qui auront l’occasion de vous rendre à Séoul.

En vous souhaitant un bon printemps, et comme d’habitude, de très beaux noeuds,

A bientôt !
Laine Rouge

Absence

Bonjour tout le monde !

Je (aka Laine Rouge, votre administratrice dévouée) serai absente les semaines qui viennent, donc il n’y aura pas d’activité sur le blog.
MAIS
C’est pour une bonne cause, car je pars… En Corée ! Et je reviendrai avec tout plein de photos et d’astuce de maedeup à partager avec vous ❤

En attendant, je vous confie une ~Mission~.
Cette Mission, c’est de partager ce blog (ou un de ses articles qui vous plaît) au moins une fois sur votre site, votre facebook (et vos groupes de DIY/couture/tricot/Corée etc 😉 ) et autres réseaux sociaux, pour qu’à mon retour on soit plus nombreux car vous savez bien que plus on est de fous, plus on rit, et il faut être un peu fou pour s’infliger la pratique du noeud coréen, soyons honnêtes.
(Mon conseil : faites-le maintenant, ça prend trois clics et sinon vous risquez d’oublier et ça serait dommage.)
Et si vous voulez faire autrement, ou juste que vous avez envie, je vous propose aussi une alternative : laissez un petit commentaire sur un des articles. Un coucou, un encouragement, une question, une remarque, faites-vous plaisir !

Et puis… Je dis ça, je dis rien, mais à mon retour, j’aurai peut-être des petites choses dans mon sac, et si je vois qu’il y a eu de l’activité, ça me motivera pour organiser, peut-être, un petit giveaway/tombola pour vous remercier de vos efforts 😉 …

Aller, passez un très bon mois, et comme d’habitude, beaux noeuds à vous !
Laine

Joyeux Seollal !

Bon Nouvel An Lunaire à tout le monde !

Profitez bien pour ceux qui le fêtent, et n’hésitez pas à regarder ce qui est organisé près de chez vous par les assos franco-coréennes si vous ne savez pas quoi faire demain, parce que c’est une super occasion de découvrir un peu plus cette culture ! Mais surtout rappelez-vous tous de prendre soin de vos proches en ce début d’année lunaire.

Je envoie mes voeux depuis mon cours de maedeup à Paris :

IMG_20180216_164002

Et vous, qu’avez-vous fait pour Seollal ?
Et à quoi ressemblent vos « ateliers » perso ?

On veut tout savoir ! ❤
Laine Rouge

L’origine de la cordelette

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je suis tombée sur une vidéo assez rare et super intéressante. Il s’agit du tressage de la cordelette utilisée ensuite pour le maedeup.

Appelés dahoe ou kkeunmok, ces cordons sont constitués de fils de soie teints qu’on enroule chacun autour d’une bobine avant de les tresser ensemble. Il a fallu pas mal de temps et d’expérimentation pour retrouver certaines techniques qui avaient été perdues : on savait encore faire de la corde à quatre ou huit brins, mais les autres… C’est Kim Hee-Jin qui a retrouvé le moyen de les créer. Elle a aussi amélioré le métier à tisser traditionnel, ce qui permet un meilleur confort. Mais la technique reste extrêmement coûteuse en temps et en efforts, même si ces cordons sont paraît-il d’une qualité sans égale pour travailler.

Vous voulez voir à quoi ça ressemble ? Direction par là : tressage de cordon de soie coréen

Et vous, vous envisageriez de faire vos propre cordons ? Avez-vous déjà travaillé avec de la soie ?
Dites-nous tout sur votre matière première !

Laine Rouge